6 août 2015

Premiers devoirs à la maison #vismavieaulovestore


Avant ce blog, j'en avais un autre, fermé pour incompatibilité d'humeur entre l'hébergeur de blogs et moi. heureusement j'ai conservé quelques uns de mes anciens billets pour vous faire découvrir un peu mieux mon univers. Ces morceaux choisis retracent mes débuts de l'aventure Passage du Désir. Le premier : ma première soirée à la maison avec des sex toys à tester :

IMG_0748


"En tant qu'employée modèle, je ramène mes premiers devoirs à la maison. Je rentre donc avec une valise de jouets pleine à craquer. Mes amies sont avec moi, j’ai besoin de reccueillir leurs réactions de novices. C’est parti, soirée sex toys à la maison ! Vous connaissiez les réunions tupperwares ? Et bien enlevez les boîtes, remplacez les par des sex toys et vous y êtes !"

Petit aparté : maintenant c'est devenu une réalité que vous aussi, vous pouvez expérimenter avec les Parties Air Désir de la Loveforce !

"En entrant dans le salon, nous avons trouvé Kévin, ma moitié, affalé sur le canapé, en slip ! Aie ! Catastrophe, J’avais oublié de le prévenir… Il s’est réveillé en hurlant et nous a fait une crise de parano, pensant qu’on en profitait pour lorgner sur ses attributs… Bref, après une conversation plus qu’houleuse, nous avons réussi, non sans mal, à investir le salon… Au passage j’en ai quand même pris pour mon grade ! J’ai eu droit à “tu n'auras plus besoin de moi maintenant avec tous les pénis en plastiques que tu ramènes de ton sex shop…” (Nooooooon ce ne sont pas des pénis en plastique mais des jouets aux formes rigolotes et nooooooon je ne travaille pas dans un sex shopeuuuu).

Les rires reprennent enfin, la chaine Hi-Fi fait trembler le salon et les discussions sextoys vont bon train pendant l’heure qui suit, quand tout à coup, tout devient noir, la musique se coupe…


Moi: “Attendez je vais voir. Les plombs ont du sauter”

Et je trouve mon Kévin, l’air triomphant devant l’armoire électrique.
Lui : “Alors, alors, on a un problème de courant ?”
Moi (le nez dans le tableau): “Non pas du tout avant que tu n’aies l’idée de génie de le couper, mais t’inquiètes je sais comment réparer ce truc”
Lui: “L’experte en sex toys arrivera t’elle à ses fins ? Saura t’elle percer le mystère du tableau électrique?”
Moi: “Très drôle”

5 bonnes minutes de recherches infructueuses plus tard…

Lui: “Alors les sex toys remplacent-ils les hommes ? Demande à tes joujoux de remettre le courant?”
Moi (penaude): “Bon ok… Tu peux m’aider chéri ? J’y arrive pas là.”
Lui: “Mais bien sûr mon amour”

Le courant revient. Je réalise qu’il en était arrivé au point de penser que je trouvais mes sex toys plus excitants que lui. Il ressentait même le besoin de me prouver que j’avais tort ! Ce n’étaient pas mes amies, mais lui, qui m’avait donné un des premiers clichés auquel il fallait tordre le cou. NON LES SEX TOYS NE REMPLACERONT JAMAIS LES HOMMES (même si un homme sert à bien plus qu'à bidouiller un tableau électrique en principe ahah).

Attendrie par son coup pendable, je congédie poliment mes copines et rêve de me retrouver dans ses bras pour le rassurer.

Moi: “Aucuns sextoy ne t’arrivent à la cheville!”
Lui: “Hummm… Dis le moi encore”

Conclusion numéro un : les sextoys peuvent encore être perçus comme des concurrents dans le couple, il est important d'en parler pour être en accord sur la démarche d'achat d'un jouet sexuel afin qu'aucun des partenaire ne se sente lésé. 

Conclusion numéro deux : il faut toujours prévenir sa moitié avant de débarquer à la maison avec du monde pour éviter de le découvrir en dessous troué endormi sur le canapé. Kévin si tu me lis, je t'aime quand même."

Voilà voilà pour ce premier épisode sorti des cartons, à bientôt pour la suite !

Bisous vibrants,
Cunégonde