11 mai 2016

10 astuces pour retarder l’éjaculation

Dans notre série extraite du livre "Osez booster votre libido" en partenariat avec les Editions La Musardine, découvrez le conseil #12 : prolonger l'érection



Exercice : commencez par une masturbation en vous arrêtant avant l’éjaculation. Pour faire durer l’érection, masturbez-vous PRESQUE jusqu’à l’orgasme en respirant par le nez. Votre but est d’avoir une érection prolongée d’au moins 8 minutes, surtout si vous avez un problème d’éjaculation rapide lorsque vous êtes en situation avec votre partenaire. Dès que vous sentez la montée du sperme, arrêtez-vous. Avec l’entraînement, vous tenterez d’approcher jusqu’à six fois l’orgasme sans éjaculer. Observez ce qui se passe en vous : la conscience de ce qui se passe permet de mieux contrôler son éjaculation. L’important, c’est de durer, le reste viendra plus tard.

Résultat à moyen et à long terme : vous accroîtrez votre tonus sexuel. Avec un bon entraînement, vous arriverez à une érection durable.

Maintenant que vous savez comment accroître votre tonus sexuel, vous vous demandez peut-être comment maîtriser le niveau de chargement de la jauge ? Voici donc :

10 astuces pour retarder l’éjaculation

  1. Bouche fermée, la langue poussée contre le palais à l’arrière des incisives, retenez votre souffle après avoir inspiré à fond. Attendez un peu avant de reprendre vos mouvements. Une variante : la langue est retournée vers l’arrière et la bouche entrouverte. Ralentissez votre expiration.
  2. Respirez lentement et profondément sans forcer, en évitant de respirer par la bouche : l'expiration est liée au souffle de l’excrétion. Gardez tout le temps les yeux ouverts et fixés sur un point précis car un réflexe nous pousse, sinon à les fermer, du moins à vaciller du regard au moment de l'orgasme.
  3. Pour améliorer la concentration, fixez une partie de votre corps, l’un de vos genoux par exemple, ce qui offre l’avantage supplémentaire de vous concentrer doublement et de détourner votre attention de votre sexe aux abois.
  4. Serrez la base de votre pénis entre vos doigts.
  5. Arrêtez de vous masturber et de penser à vos organes génitaux, et concentrez-vous sur le point qu’on appelle le 3e œil, au milieu du front, en essayant de vous détendre.
  6. Contractez votre muscle PC (qui enserre la prostate) pendant 4 ou 5 secondes. Répétez plusieurs fois la contraction. Il y a un instant précis où la technique fonctionne, ce qui vous permettra, le cas échéant, de reprendre l’interaction sexuelle avec votre partenaire là où vous l’avez laissée.
  7. Serrez le gland entre vos doigts.
  8. Tirez le scrotum vers le bas pour faire descendre les testicules et les éloigner de votre pénis. 
  9. Le dos voûté, videz vos poumons et rétractez votre estomac vers le haut, à l’intérieur de votre cage thoracique. Ne prolongez pas la rétention à vide au-delà de vos capacités.
  10. Placez 2 ou 3 doigts au milieu du périnée et pressez. Un autre point soupape est située entre les testicules : c’est une petite cavité sur laquelle on peut presser pour détendre la zone et arrêter la montée du sperme. Ne perdez pas de vue qu'il s'agit d’un calcul d’anticipation à partir de vos sensations : ni trop tôt, ni trop tard. Effectuez au moins trois arrêts/compressions avant l’éjaculation, qui ne doit pas survenir avant 10-15 minutes de masturbation.
Résultat à moyen terme : ces techniques de yoga génital vous permettront de connaître un plaisir comparable à celui d’une femme sexuellement épanouie.

« Le lundi, je fais l’amour et le vendredi, j’éjacule. » dixit un homme de 54 ans.

Découvrez également tous nos anneaux de pénis et stimulants pour prolonger l'érection et retarder l'éjaculation.